dilluns, 15 d’agost de 2016

VERSIONS D'YVES BONNEFOY VII

 









L'ESTIU DE NIT VII

¿No teníem l'estiu per passar, com un ample
oceà immòbil, i jo simple, ajagut
sobre els ulls i la boca i l'ànima de la roda,
estimant l'estiu, bevent-te els ulls sense records?


¿no era jo el somni a les ninetes absents
que pren i no pren, i no vol retenir
del teu color d'estiu que un blau d'una altra pedra
per un estiu més gran, on res no pot acabar?








VII

N'avions-nous pas l'été à franchir, comme un large
océan immobile, et moi simple, couché
sur les yeux et la bouche et l'âme de l'étrave,
aimant l'été, buvant tes yeux sans souvenirs,

n'étais-je pas le rêve aux prunelles absentes
qui prend et ne prend pas, et ne veut retenir
de ta couleur d'été qu'un bleu d'une autre pierre
pour un été plus grand, où rien ne peut finir?












Cap comentari:

Publica un comentari a l'entrada